© 2016 par Coelio Asbl

  • Facebook Basic Black
  • LinkedIn Basic Black
  • Twitter Basic Black

Bilan

Assessement

10 missions en 3 ans...                                       10 missions in 3 years...
Objectif des 10 prochaines missions: Developpement de la Chirurgie Minimale Invasive
Target of the next 10 missions: Development of Minimally Invasive  Surgery
  • Laparoscopie/Laparoscopy

  • Endoscopie Thérapeutique/Therapeutic Endoscopy 

  • Endoscopie Urologique/Urological Endoscopy

  • ​Endoscopie Gynécologique/Gynecological Endoscopy

  • Endoscopie Digestive/Digestiv Endoscopy

Lors de notre première mission du 09 au 15 septembre 2012, nous avons démontré la faisabilité et l’intérêt de l’approche laparoscopique chirurgicale en général et plus particulièrement dans la réparation des traumatismes sexuels et obstétricaux à l’Hôpital de Panzi. Après avoir équipé une salle d’opération avec le matériel de laparoscopie (colonne d’imagerie, appareil de coagulation), onze interventions ont été réalisées par laparoscopie avec succès. L’hôpital offrait des locaux et un équipement tout à fait compatibles avec la chirurgie laparoscopique.

 

L’approvisionnement du CO2  nécessaire à la laparoscopie a été effectué avec la Brasserie Bralima à Bukavu. Le matériel (colonne, instruments) amené par l’équipe a permis de réaliser dans l’hôpital, sans difficulté particulière, toutes les interventions proposées. La compétence et la motivation du personnel soignant et le nombre de patients à opérer autorisaient de penser qu’en 3 ans la formation des chirurgiens de Panzi serait déjà très solide.

 

La formation de l’équipe du Docteur Mukwege

a été débutée. La formation des infirmiers à

l’utilisation et à l’entretien du matériel était

suffisante pour permettre les interventions le

dernier jour de la première mission sans

l’aide du technicien des machines STORZ.

 

L’équipe du Docteur Mukwege a été très

enthousiaste sur la qualité des interventions

et très impressionnée des suites

postopératoires qui ont permis de libérer les

patients de la salle d’hospitalisation dès le

lendemain ou le surlendemain de l’opération.

Durant les missions suivantes, nous avons travaillé l’organisation des blocs opératoires et dès la mission 3, en septembre 2013, nous avons équipé un second bloc opératoire d’une colonne d’imagerie.

Nous avons bien progressé dans la visioconférence. Un équipement audiovisuel similaire à celui de l’hôpital St-Pierre (AVAYA) a été installé à l’Hôpital de Panzi. Deux salaires pour des techniciens appariteurs sur chaque site ont été débloqués.

 

A partir de novembre 2014 (mission 7), un gynécologue, le Docteur Fastrez, nous a rejoint et nous avons ouvert une troisième salle d’opération dédiée à la gynécologie.

 

Depuis cette septième mission, la salle 1 a été consacrée à la gynécologie. Le Docteur Fastrez a surtout travaillé avec le gynécologue Docteur Mukanire et plusieurs médecins en formation et étudiants en médecine.

 

La salle 2 a été consacrée aux interventions de pointes. Le Docteur Mukwege et le Docteur Guy-Bernard Cadière se sont concentrés sur les fistules recto vaginales hautes et les réimplantations de l’uretère avec mécanisme anti-reflux par laparoscopie. Si la première réimplantation a duré 5 heures, la troisième n’a duré que 1h30.

Dans la salle 3, le Docteur Benjamin Cadière a réalisé des interventions digestives classiques et a privilégié l’enseignement avec le Docteur Désiré Alumeti et d’autres étudiants en chirurgie.

Durant ces 10 missions, le Docteur Marc Van Gossum a réalisé 417 endoscopies diagnostiques et thérapeutiques et 232 consultations. Une étude consacrée à des femmes enceintes cirrhotiques a été présentée en 2016 à la Belgian Week of Gastroenterology.   Une étude consacrée à la résistance aux antibiotiques de l’Helicobacter Pylori  et une étude consacrée au profil endoscopique des patients sont en cours.

A l’issue des 10 missions, presque toutes les interventions abdominales s’effectuent par laparoscopie.  Une seule conversion en laparotomie (large incision de la paroi abdominale) a été nécessaire. Nous avons en outre réussi des interventions de pointe, réalisées nulle part ailleurs avec succès. Cette approche a suscité beaucoup d’enthousiasme.

Les 10 prochaines missions seront dédiées au développement de la Chirurgie Minimal Invasive incluant la laparoscopie et l’endoscopie thérapeutique, urologique, gynécologique et digestive. Un cours sera donné 1 fois par an pour les chirurgiens congolais et africains extérieurs à l’hôpital.

 

During our first mission from September 9 to September 15, 2012, we demonstrated the feasibility and the interest in laparoscopic surgery approach in general and more particularly in the repair of sexual and obstetric traumas at the Panzi Hospital. After having equipped an operating room with the laparoscopic equipment (imaging column, coagulation apparatus), eleven operations were performed successfully via laparoscopy. The hospital provided facilities and equipment that were fully compatible with laparoscopic surgery.

 

The supply of CO2  required for laparoscopy was provided by Brailla Brasserie in Bukavu. The equipment (columns, instruments) brought in by the team made it possible to perform in the hospital, with no particular difficulty, all the proposed procedures. The competence and motivation of the nursing staff and the number of patients on which to operate suggested that in three years, Panzi surgeons would already be very well trained.

Dr. Mukwege’s team began training. The nurses’ training in the use and maintenance of the equipment was sufficient to allow the procedures without the assistance of the STORZ machine technicians on the last day of the first mission.

 

Dr. Mukwege’s team was very enthusiastic about the quality of the procedures and very impressed with the postoperative follow-up that made it possible to release the patients from the hospital room the following day or the day after that.

During the following missions, we worked on the organisation of the operating theaters and on the third mission, in September 2013, we equipped a second operating theater with an imaging column.

 

We have made good progress in videoconferencing. Audiovisual equipment similar to that of St-Pierre (AVAYA) was installed at the Panzi Hospital. Two salaries, one for each technician at each site, were freed up.

 

As of November 2014 (mission 7), a gynecologist, Dr. Fastrez, joined us and we opened a third operating theater dedicated to gynecology.

 

Since this seventh mission, room one has been devoted to gynecology. Dr. Fastrez worked mainly with the gynecologist, Dr. Mukanire, and several doctors in training and medical students.

 

Room two was devoted to cutting-edge procedures. Dr. Mukwege and Dr. Guy-Bernard Cadière concentrated on high rectovaginal fistulas and ureteral reimplantation with the laparoscopic anti-reflux mechanism. If the first relocation lasted five hours, the third lasted only one and a half hours.

 

In room three, Dr. Benjamin Cadière performed classical digestive procedures and favored teaching with Dr. Désiré Alumeti and other surgical students.

During these ten missions, Dr. Marc Van Possum performed 147 diagnostic and therapeutic endoscopies and 232 consultations. A study of cirrhotic pregnant women was presented in 2016 at the Belgian Gastroenterology Week. A study on the antibiotic resistances of Helicobacter Pylori and a study on patients’ endoscopic profiles are underway.

 

At the end of ten mission, almost all abdominal procedures are performed by laparoscopy. A single conversion to laparotomy (large incision of the abdominal wall) was necessary. In addition, we have succeeded in cutting-edge procedures that have been successfully implemented elsewhere. This approach has generated a lot of enthusiasm.

 

The next ten missions will be dedicated to the development of minimally invasive surgery including laparoscopy and therapeutic, urological, gynecological and digestive endoscopy. A course will be given once a year for Congolese and African surgeons outside the hospital.